6 mois de couture : le bilan ✂️

Nous devrions tous avoir une passion basée sur la créativité. Nombreux sont les ouvrages et articles – en ligne ou non – qui témoignent des bienfaits de la créativité au quotidien. Que ces créations soient matérielles, fictives, idéologiques, poétiques, artistiques de manière générale … l’important est d’exprimer ce que vous seul êtes capable de produire.

Mes débuts dans la couture se sont associés à un intérêt pour le zéro déchet. Dans un souci écologique mais aussi financier, je souhaitais trouver des alternatives aux objets du quotidien que l’on est amenés à consommer, puis jeter, puis racheter. Un geste qui ne me convient plus tellement aujourd’hui. Tout comme le plastique, que je cherche à supprimer petit à petit autour de moi.

Quel rapport avec la couture ? J’ai tout simplement voulu remplacer ces objets jetables ou en plastique par les mêmes, mais qui durent dans le temps, qui sont lavables, et que j’ai le mérite d’avoir faits moi-même.

La liste des possibles est assez longue et dépend de nos besoins à chacun. La mode du zéro déchet étant bien ancrée au sein des réseaux sociaux, pinterest et Instagram fourmillent d’astuces et de tutoriels en tout genre, pour une salle de bain, une cuisine, voire une maison entière où les objets jetables sont bannis. J’ai donc dans un premier temps opté pour les cosmétiques solides, à stocker dans une jolie boîte. Puis j’ai dressé la liste des objets en tissus que je souhaitais me fabriquer.

– Eponges vaisselle lavables – Cotons démaquillants en tissu éponge – Serviettes hygiéniques avec tissu absorbant – Étui pour brosse à dents – Étui à savon – Etui à couverts – Serviettes de table en tissu – Sacs de course et pochons à vrac …

J’ai voulu ensuite continuer sur ma lancée en apprenant comment fabriquer les basiques en couture décorative : les taies d’oreiller, les torchons / nappes, pochons de rangement de toutes formes, paniers en tissus, sacs fourre-tout avec doublure …

Enfin, le modélisme s’est naturellement présenté à moi qui ait du mal à avoir du choix en boutiques de vêtements à cause de ma petite taille (32 – XXS). Il s’agit d’un domaine bien plus complexe qui demande beaucoup de patience et d’entrainement étant donné qu’avant de créer un vêtement dans le tissu final, il faut souvent d’abord l’avoir cousu plusieurs fois dans un autre tissu avant d’obtenir le résultat souhaité. Sans parler du patronage, un art que j’ai encore du mal à maîtriser … !

Mais il ne faut pas se laisser décourager et surtout, l’important est de commencer avec des créations faciles afin d’éviter de se casser la tête avec des techniques avancées qui demandent de la dextérité et une maîtrise totale de sa machine à coudre. Persévérance et entraînement sont les principes de base en couture !

Dans un premier temps, je me suis donc attaquée aux différentes formes de jupes : demi cercle, midi, droite, courte, longue, avec boutons à l’avant ou fermeture éclair dans le dos, avec ceinture, avec enformes … Ce qui forme déjà une très bonne base en termes de techniques puisque cela suffit pour s’amuser à se confectionner ses propres patrons et créer tout autre projets, jupes ou non !

Pour notre plus grande joie il existe évidemment des tonnes de tuto vidéos sur youtube, à mon sens rien ne sert donc de se payer des cours de couture mais encore une fois il s’agit d’un choix personnel puisque certains préfèrent l’apprentissage par l’accompagnement.

La couture est un passe-temps qui prend beaucoup de temps et d’énergie, et est souvent parsemé d’échecs (en plus, le tissu, ça coûte cher). Mais si l’on arrive à apprécier chaque étape de la création, il s’agit d’un réel moment de plaisir et de détente, et la satisfaction ressentie lorsque l’on constate le résultat final entre nos mains est intense, sans parler de nos progrès qui s’observent obligatoirement de jour en jour.

Je vous laisse avec les photos de mes petites créations et vous souhaite une excellente fin d’année.

Adeline